[Transfert] Hëryn

Ceci est le Hub. Un monde fait de câbles et de circuits imprimés. De fenêtres de hacking et de lignes de programmes.

Centre névralgique de Daeonica et niveau caché des développeurs. Résolution mentale qui explique comment on s'est retrouvé dans un monde qui ne nous appartient pas.


Bus Sys-Tech à bornes d'Arcade

[Passage obligé pour aller d'un monde à un autre]
Avatar de l’utilisateur
Conscience universelle
Administrateur du site
Messages : 99

[Transfert] Hëryn

Message#1 » 14 Fév 2015, 13:55

Tout a commencé par un simple bout de parchemin tombé d'une étagère et qui a trouvé étrangement le chemin de l'une de vos poches. Ce petit bout de parchemin vous a mené sur une quête, une destination. Vous avez quasiment traversé la moitié du monde pour en comprendre la signification, trouver l'endroit indiqué. Et à votre grande déception, ce petit bout de parchemin ne vous a mené nulle part. Juste en haut d'une colline herbeuse en plein cœur d'une plaine infini. Et après avoir cherché longuement, plus d'une heure, près à déterrer l'herbe de cette colline pour consumer votre frustration, un événement arrive.

Le bout de papier que vous avez jeté ou laissé dans votre poche. Au choix. S'élève comme par magie. S'illumine et se consume. Des nuages blancs se rassemblent au dessus de votre tête et vous jureriez que suivant la lumière du soleil, vous voyez les lointaines montagnes se mouvoir sur une fente verticale, certains monts lointains se dédoublent sur une certaine ligne verticale. Comme si vous regardiez depuis le reflet d'un miroir fissuré et où votre silhouette se dédouble. Et vous imaginez sans mal que si vous voyez quelqu'un passer derrière cette ligne, vous la verriez se dédoubler un instant, comme la silhouette passant sur le dit miroir fissuré. Ou comme si le décors venait de se déchirer d'une déchirure transparente vous donnant l'impression que si vous avancez de deux mètres, vous seriez capable de vous glisser derrière.

Bref, un passage transparent s'est formé, une fente dimensionnelle. Auriez vous assez de courage pour le traverser ? Et qu'est ce qui vous attendra donc derrière ? Où irez vous?

Avatar de l’utilisateur
Hëryn
Messages : 29

Re: [Transfert] Hëryn

Message#2 » 14 Fév 2015, 20:19

Terre.

Hëryn poussa un rugissement de contentement à sa vue. Voilà des jours entiers qu'elle volait au-dessus d'une mer déchaînée, ne lui laissant pour abri que de rares écueils battus par les flots furieux. Voilà où ce parchemin étrange l'avait mené. Sur une terre si éloignée qu'elle avait cru un temps que son instinct l'avait trahi, pour la première fois. Mais finalement, suivant sans faillir les indications quasiment illisibles qui lui indiquait clairement la direction du Nord-Ouest, elle avait filé comme le vent, portée par les vents froids. La dragonne avait parcouru plus d'un millier de kilomètres ainsi, ne prenant que le repos strictement nécessaire.

Pourquoi en était-elle arrivé là ? A suivre des indications loufoques sur un papier ? Excellente question. Mais comme on admettait aisément que les mortels croyaient en certaines forces supérieures, les dragons, eux, ne croyaient qu'à ce qu'il voyait. Et ce papier avait atterri de façon totalement incongrue dans la poche de sa tunique : hasard, elle n'y croyait pas. Quelle qu'ait été la créature lui ayant confié cette étrange quête, cela ne pouvait être que de la plus haute importance ! Les termes étaient clairs et fort bien présentés. De mémoire, jamais les bipèdes n'avaient risqué leurs navires aussi loin sur l'horizon.

Elle était une pionnière.

Ses ailes blanches se plaquèrent rapidement contre ses flancs et elle piqua sur l'île immense qui se présentait. Là, battue par un vent de tous les diables, une étendue d'herbe rase et sèche qui ne semblait jamais se finir. Hëryn atterrit, soufflant un gros nuage de givre de soulagement. Les indications s'arrêtaient là. L'écailleuse s'avança donc dans les terres, curieuse de voir enfin ce qui lui avait valu un tel périple. Allait-elle découvrir un secret incroyable ? Un trésor perdu ? Des créatures nouvelles ?
Or, plus elle marchait au milieu de nulle part, plus l'impression de vide se faisait grande. Après deux bons kilomètres, elle s'arrêta en haut d'une colline et du se rendre à l'évidence : il n'y avait rien ni personne ici.

L'idée de s'être fait bernée, y compris par elle-même, lui était insupportable. Non, il devait forcément y avoir quelque chose... Se transformant en humaine, elle fouilla frénétiquement ses poches à la recherche de l'objet maudit. Un carré de papier froissé fit son apparition entre ses doigts. Elle le lut, le relut, et le relut encore. Rien. Tout s'achevait ici.
Le monde semblait s'effondrer sous ses pieds.

Son poing meurtrier allait se refermer sur le parchemin pour le détruire, quand soudain, une vive lumière dansa dans sa paume à moitié fermée. Très lentement, ses doigts se déplient, et le bout de papier s'élève, illuminé d'une magie étrange. Hëryn retient son souffle.
Elle voulait qu'il se passe quelque chose à la hauteur de son voyage ? Elle fut amplement servie : devant elle, il semblât que la trame du monde elle-même se déchirait de la plus surprenante des façons. La dragonne se recroquevilla, prête à se transformer, par pur réflexe de sauvegarde. Mais ce qui se déroulait devant elle était bien trop fascinant pour qu'elle y résiste.

Il y avait quelque chose.

Ses yeux la trompaient-ils ? Il lui semblait que l'horizon miroitait. Lorsque la dragonne s'avança, l'angle de vue changea légèrement, et elle eut l'incroyable impression que le décors ondoyait au travers d'un kaléidoscope. Hëryn tendit ses doigts vers la zone qui ressemblait à une fente verticale dans l'espace, par laquelle mille et un paysages défilaient sous tous les angles à chaque fois qu'elle bougeait. Un pas. Un autre. Doucement...

Rien ne se passait. Tous ses sens en alerte, la dragonne se résigna : si quête il y avait, alors elle se trouvait forcément de l'autre côté. Quelqu'un ou quelque chose l'avait mené ici. Avait prévu cela. Elle devait le faire.

Oui, elle devait.

La sensation se fit impérieuse et irrésistible. Alors la dragonne s'avança, et bascula à travers le portail.
Personnages disponibles :
ImageImage



Si haut monte-t-on, on finit toujours par des cendres.

Avatar de l’utilisateur
Conscience universelle
Administrateur du site
Messages : 99

Re: [Transfert] Hëryn

Message#3 » 18 Fév 2015, 21:29

Le passage dimensionnel fut comme si on passait sous un rideau ou un voile pour changer de pièce. Pas de perte de conscience, juste l'étrange sensation que les pouvoirs s'évaporent pour faire de vous une personne vulnérable, ordinaire. N'ayant que son intelligence et ses atouts physiques pour se frayer un chemin dans le monde. Quand à la métamorphose, plus question d'y compter, c'est comme si elle n'avait jamais existé. Comment Hëryn allait-elle réagir à cela ? Le passage dans le hub était une expérience digne d'un parcours de combattants pour certains. On dit même que certains errent encore, ne s'en étant jamais remis complétement. Tel des fantômes inguérissables et donc dangereux pour les autres.

Comme si l'endroit n'était pas assez austère comme ca ? Un énorme couloir sans plafond assez sombre, seulement illuminé par les voyants de quelques cartes électroniques qui pour Hëryn feraient penser à des torches même si ce sont en réalité des leds. Sauf que rien n'est rangé, ni ordonné. Encore moins linéaire. Si le décors n'était pas technologique, on l'aurait dit, baroque, tortueux, étant donné que tout a l'air d'être placé de manière aléatoire. Des câbles partout, des passages sinueux, un environnement aux teintes grisées et bleu tombe. Quelques touches de verts mais depuis longtemps teintées de maron ou de cuivré à cause de la poussière et de la rouille. Et cette terrible sensation pulsante venant de partout.

Oui, Hëryn peut la sentir. Cette pulsation rythmée contrastant avec le décor par sa régularité déconcertante. Elle est partout, dans les murs, dans les câbles, dans le sol voir même dans l'air. Elle envahit tout les êtres de vagues vibrantes, un brin électrique mais pas trop. Personne n'a d'avis sur le sensations qu'elle procure quand ces sensations changent suivant la personne et l'état de sa conscience. Si la personne est en colère, elle galvanisera sa colère. Si elle est effrayée, elle tentera de donner raison à cette peur. Si elle est calme, la béatitude d'un drogué enveloppera dans son cocon. Tout est possible, rien est défini clairement.

Et alors qu'Hëryn est sûrement perdue à observer l'environnement, on la pousse déjà. Quelques voyageurs qui veulent rejoindre la file d'attente pour en finir vite et changer de monde. Des habitués, des nouveaux et des égarés. C'est tout ce qu'il y a ici. Tous semble faire la queue devant un homme en costume contemporain qui projette une lumière de sa main pour éclairer l'iris de ceux qui veulent passer avant de décider si oui ou non, ils peuvent continuer. D'autres n'attendent pas et consulte l'énorme plan fait de lumières et d'indications, mi-holographique, mi-matériel, afin de décider où aller, voir trouver où ils se trouvent. Mais, à première vue, il est assez vieux pour voir certaines parties s'allumer et s'éteindre frénétiquement comme si certaines parties étaient mue de dysfonction. Affichant à moitié les informations. D'autres parties affichant aléatoirement pendant quelques secondes d'autres informations. Bref.. un plan salvateur mais destiné à ceux qui ont de la chance. Cela dépend vraiment où l'ont veut aller. Boarf, après tout, des traces sur le sol et sur les murs, gravés indique des directions comme "Archives Sys.", "Unité Onirique Centrale", ...

"Dans le doute, suivez les couleurs ...", tel fut le murmure qui hanta l'esprit d'Hëryn l'espace d'un instant. Hallucination ou réalité ?

Avatar de l’utilisateur
Hëryn
Messages : 29

Re: [Transfert] Hëryn

Message#4 » 06 Mars 2015, 13:44

Au moment même ou son corps franchissait une limite impossible à sentir, Hëryn cessa d'être elle-même. Il n'y avait rien à comprendre, rien à appréhender ou à analyser : le fait s'imposa à elle comme une chape de plomb, terrible et implacable. La fraction de temps qui l'avait vu disparaître dans son monde d'origine n'avait plus cours. Ni espace ni temps. Si bien que cette prise de conscience de son état de pur esprit détaché de toutes choses n'eut ni durée ni lieu, elle était éternelle et trop éphémère à la fois. Le dragon s'enroula sur lui-même, se fondant en pure énergie qui animait les êtres et les choses. La limite entre les mondes lui arracha ce qui n'avait plus cours au-delà du Multivers. Pour n'en conserver que la plus pure essence, l'âme réduite à sa plus simple expression.

Et comme cela n'eut lieu nulle part et à aucun moment, l'instant où celle qui pensait encore se nommer "Hëryn" se retrouva propulsée en un lieu si étrange, si déroutant, qu'il semblait être une incarnation possible du non-sens, la vit trébucher et s’étaler au milieu d'une foule tout aussi déroutante. Où ? S'était se mettre au défi de l'imaginaire que d'essayer de le deviner. En revanche, elle n'était pas seule, loin s'en fallait. Des âmes semblables circulaient en tous sens, pressées ou non. Le décors n'évoquait rien de familier à la jeune âme blanche, qui mit un bon moment à essayer d'y trouver des directions spatiales cohérentes. Il ne semblait n'y avoir ni intérieur ni extérieur, ni ciel ni sol, et pourtant elle distinguait des murs... Des lumières, criardes, dans une obscurité absolue. Les gens qui hantaient ce monde ne semblait pas s'en formaliser, vacant simplement à leurs occupations. Hëryn parvint à se relever en s'agrippant à un morceau de la scène qu'elle n'identifia pas, bousculée sans ménagement par ceux qui passaient sans la voir. Charmant...
Elle prit la décision de s'engouffrer dans le flot de passagers, ne cherchant même pas à remonter à contre courant. Le nez levé, elle parvenait à attraper quelques reflets métalliques au passage, des mots bizarres gravés n'importe comment, de diverses couleurs, des formes dans l'ombre. Mais rien qui ne pouvait lui indiquer quoi faire ou comment. Cela n'avait ni queue ni tête, et la petite âme se laissa dévorer par le stress.

"Dans le doute, suivez les couleurs ..."

Hëryn sursauta. D'où venait cette petite voix ? Elle aurait juré que quelqu'un venait de lui souffler à l'oreille. Pourtant, personne. Des visages indifférents défilaient atour d'elle, et ses pas suivaient mécaniquement ceux des autres. Elle dépassa ainsi plusieurs carrefours, sans savoir si elle commettait une erreur... Les couleurs... Les couleurs ne lui disaient rien. Comment choisir ? Au hasard ? Une couleur qu'elle aimait bien ?
L'idée lui plût. Du rose à gauche. Non.
Une piste d'un vert criard s'ouvrit à sa droite. Non plus.
Un couloir aux reflets turquoises, un peu en retrait, attira son attention. Sans prêter le moins du monde attention au charabia incompréhensible affiché sur un grand panneau holographique qui le surmontait, Hëryn s'y engouffra, comme une enfant curieuse. Après tout, celui-là ou un autre...

Hrp : n'hésite pas à me reprendre si certains points ne sont pas suffisament détaillés ou si j'ai fait des bourdes.^^
Personnages disponibles :
ImageImage



Si haut monte-t-on, on finit toujours par des cendres.

Avatar de l’utilisateur
Conscience universelle
Administrateur du site
Messages : 99

Re: [Transfert] Hëryn

Message#5 » 03 Juil 2015, 15:59

Mystérieuse voix effectivement, dont les desseins étaient bien inconnus de tous les êtres vivants peuplant le Hub. Voulait-elle la destiner à une mort certaine ou cherchait-elle à l'aider ? Son but était-il de la faire s'égarer dans les méandres de ces lieux ou de lui fournir le fil d'Ariane permettant de satisfaire la conscience et les envies les plus profonds d'Hëryn ? Personne ne saurait dire. Seul le temps pourrait répondre. L'expérience et l'aventure liée forgera un opinion qui ne sera sans doute pas suffisant pour déterminer une volonté propre à cette espèce de conscience virtuelle qui flottaient entre vos oreilles, vous murmurant des mots aux allures d'énigmes.

Dans tous les cas, elle avait choisit cette étrange couleur aux reflets turquoises. Au début, rien n'indiquait spécialement qu'elle était sur la bonne voie. Car, il se présenta à elle, une série de plusieurs escaliers s'enfonçant plus bas dans le Hub. Chose assez étonnante, car le Hub ne donnait pas l'impression de pouvoir passer en dessous de son sol palpitant de pulsions électriques. Mais pourtant, alors que par endroits la lumière se tamisait, on pouvait lire sur un mur offrant donnant sur deux couloirs des inscriptions colorées. Deux d'entre elles proposaient de rebrousser chemin pour accéder aux zones déjà proposées plus haut. L'une d'entre elle avait été effacée volontairement et la dernière, donnant vers la gauche indiquait clairement : Mémoire Temporelle dans une couleur des plus turquoises. Était-ce ce que cherchait Hëryn ? Dans tous les cas, c'était ca où une direction inconnue. Qu'allait donc t'elle choisir ?

Dur question, surtout qu'Hëryn pu sentir le poids léger d'une forme invisible venir se reposer sur ses épaules afin de venir lui murmurer à l'oreille, comme si elle voulait se faire plus persistante que la fois précédente. Et Que la voix vint résonner à nouveau à ses oreilles, d'un ton doux et cristallin, comme pour lui donner un conseil ou la détourner du droit chemin. Dur de dire dans un lieu qu'on ne connait pas du tout : "Parfois, il faut se fier à ses intuitions... Ce qu'on veut vraiment du fond du coeur, s'y trouve toujours."

Puis, comme si elle avait fait son office. La sensation disparue après que la voix se soit éteinte. Mais pourtant, elle pouvait sentir l'étrange sensation d'être observé. En effet, un jeune homme se cachait dans les ombres disponibles pour ne pas se faire repérer. Et il observait la jeune femme. Pour quelle raison, dur de dire. Mais rien n'indiquait qu'il était pacifique ou hostile. Les choix et réactions de notre chère Hëryn déciderait des résultats de la situation.

HRP : Nan nan, c'est très bien. Désolé pour le temps. Beaucoup de choses à faire.

Revenir vers « Hub électro-onirique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron