Mauvaise rencontre en sous-sol.

Image
Avatar de l’utilisateur
Mutsuhito Kasumi
Messages : 9

Re: Mauvaise rencontre en sous-sol.

Message#11 » 01 Juil 2017, 00:16

Seijuro savourait avec une évidente satisfaction la torture à laquelle Kasumi le soumettait, accompagnant le rythme de la fellation par un hochement du bassin qui propulsait toujours plus loin sa bite vigoureuse dans la gorge profonde de son amante et saisissant sa chevelure ondoyante pour l'empaler sur son sexe à chaque coup de rein. Kasumi se savait être l'objet d'un désir enfiévré et cela l'encouragea et l'excita plus encore, si cela fut possible. Elle sentait qu'elle était proche du moment où le yakuza ne parviendrait plus à se retenir et lui éjaculerait dessus en jouissant, et elle se délectait d'avance à cette perspective. Néanmoins, Seijuro parvint à conserver sa maîtrise et avant que l'issue fatale n'advienne, il interrompit l'entreprise buccale de sa partenaire, au grand désarroi de cette dernière qui pensait être si près du but.

La frustration de Kasumi fut de courte durée, la suite du programme mis en œuvre pas le motard la contenta tout autant et elle afficha un large sourire lorsqu'elle se fit soulever par les fesses. Calée contre la porte, jambes largement écartée et jupe retroussée sur sa chatte charnue et juteuse, elle s'offrit avec une satisfaction non dissimulée. ''Mmmmmh ! ''Elle laissa échapper un feulement de plaisir lorsque la verge gonflée à bloc de Seijuro vint s'enfoncer profondément entre ses lèvres intimes dans un bruit juteux, glissant avec une facilité déconcertante dans son vagin tant sa chatte était dégoulinante de cyprine chaude et luisante. Il l'embrassa dans le cou, cela la fit frémir de contentement. La sensation de cette bite vigoureuse prenant possession de ses entrailles était suprêmement délectable. Les à-coups répétitifs que commença à entreprendre Seijuro lui arrachaient à chaque fois une petit cri qu'elle ne cherchait même pas à dissimuler. ''Aaah ! Aaaah ! Ouii !'' Kasumi se laissa happer par le plaisir des sens, se laissant porter par ce que ressentait son corps qui n'attendait que cela. Etre comblée, empalée !

Il la regarda dans les yeux Alors qu'il poursuivait ses vas et viens. Kasumi tressautait sous les coups de butoir. Ses seins ronds et généreux bondissaient à chaque coup de bite et finirent par jaillir du bustier qui peinait déjà à les contenir. Son cul et ses épaules cognaient sur la porte sur laquelle elle s'appuyait, provoquant un tambourinement sourd fort peu discret. La jeune femme s'agrippa au cou de Seijuro et le dévorait des yeux tandis qu'il la besognait avec vigueur. Elle observa sa musculature marquée, ses pectoraux et ses abdos sous sa chemise largement ouverte. ''Oh ouiii ! Vas-y !'' Continua-t-elle de gémir. Elle se sentait emportée, c'était tellement bon ! Elle se laissait totalement aller ! ''Encore, ouiii !'' Ca y est, elle ne tenait plus. La vague vint rapidement et s'empara d'elle. Provenant du plus profond d'elle même, l'orgasme s’épanouit et la submergea. Un flot de jus intime jaillit des tréfonds de sa chatte pour accompagner la jouissance. Elle ne se contrôlait plus et crispa tous ses muscles en laissant échapper un long cri aigu. ''Ouiiiiiiiiiiiiii !!''
Dernière édition par Mutsuhito Kasumi le 01 Sep 2017, 23:43, édité 1 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Tenaka Khan
Messages : 71

Re: Mauvaise rencontre en sous-sol.

Message#12 » 01 Sep 2017, 20:35

La fille que le Yakusa avait entre les bras était un vrai écrin de plaisir. Et il était dans un profond dilemme car il regrettait à la fois de ne pas avoir cédé à l’extase en laissant sa douce langue mettre sa hampe à genoux. Mais était aussi heureux d’avoir décidé de la prendre hâtivement afin de pouvoir goutter aux tréfonds extatiques de la jeune femme. Tout en elle assoiffait l’homme, l’excitait et lui donnait envie d’aller jusqu’au bout. Et son admiration érotique n’était dérangée que par quelques souvenirs des formes de la jeune femme agenouillée et du plaisir qu’elle lui offrait. Que ce soit ses cris, ses exigences, l’érotisme qui se dégageait de sa voix féminine, sa poitrine que sa tenue excitante avait du mal à garder en place, son visage, ses cuisses, ses bras, ses ongles, tout chez elle le rapprochait peu à peu du point de non retour.

Le samouraï avait envie de la dévorer tout crue et plus ca allait, plus il y allait fort. Au diable qu’on les entende. Tant pis si ca dérangeait, de toute façon, personne n’oserait venir le confronter et la musique en bas devait assourdir leurs ébats. Et il s’extasiait de pouvoir glisser en elle aussi facilement, lui animé d’une faim de loup. Et si elle croyait être la seule sur le chemin de l’extase, elle se trompait. Et l’alcool n’aiderait en rien à garder le contrôle. Et à chaque fois que son membre viril venait l’empaler au plus profond, il se persuadait qu’il ferait tout pour résister à la jouissance prochaine et à la repousser mais la simple vue de cette poitrine rebelle l’excitait assez pour qu’il se laisse aller. Et à chaque fois qu’il l’entendait exprimer son plaisir sous forme d’ordres, il frissonnait en écho au frémissement qu’il avait eu lorsqu’elle avait enlacée la première fois sa taille sur la moto.

Et il vint mordre son cou lorsqu’il eu l’idée enfin fixée et résolue de se laisser aller à l’orgasme. Surenchérissant de coups de butoirs à chaque fois qu’elle en redemandait, terriblement excité par ses supplications féminines. Contractant peu à peu ses muscles alors que l’extase approchait. L’orgasme féminin décidant définitivement de l’achever en fournissant la petite étincelle capable de déclencher l’explosion. Et alors que le fluide féminin giclait autour de sa hampe, il donna un à-coup profond, la plaquant contre la porte comme on achève un ennemi. Pour finalement répondre à l’extase par l’extase. Laissant sa semence gicler au creux de ses entrailles. Animé d’une profonde envie de ne laisser échapper aucune once de ce plaisir qui envahissait sa hampe et qui remontait le long de son échine. Avant de finalement relâcher ses muscles et se décontracter à nouveau. Gardant la jeune femme en équilibre sur ses hanches et contre le mur pour venir l’embrasser tendrement. Le pantalon souillé par toute cette humidité extatique qui s’était répandue un peu partout.

Ses acoups post-orgasmes diminuèrent d’intensité pour devenir plus langoureux avant qu’une vague de dégout ne se forme dans son esprit et l’incite finalement à s’extraire de sa cavalière. Il la porta pour la déposer sur le lit et échanger avec elle quelques dernières tendresses érotiques.

Avatar de l’utilisateur
Mutsuhito Kasumi
Messages : 9

Re: Mauvaise rencontre en sous-sol.

Message#13 » 14 Sep 2017, 10:45

Alors que Kasumi se laissait aller à un orgasme féminin aussi puissant qu’impatiemment désiré, elle sentit Seijuro céder à son tour et se vider en elle tandis que ses muscles se bandaient. La sensation d'avoir emporté avec elle le beau Yakuza dans les limbes du plaisir ne fit qu’accroître l'intensité de son propre contentement. Elle sentit s'enfoncer profondément dans sa chatte la verge vigoureuse de son compagnon et répandre en elle son liquide chaud et gluant qui se mêla à ses propres fluides intimes. La jeune femme était complètement en extase et savoura la moindre seconde et la moindre parcelle de plaisir de cette communion de deux amants dans l'orgasme.

La déferlante passée laissa progressivement place à la tendresse. Kasumi se cramponnait encore à Seijuro lorsque ce dernier partagea un baiser sensuel avec elle. Ses lèvres étaient agréables et douces. Sa langue gourmande. La jeune artiste regarda son cavalier dans les yeux, avec une étincelle de malice et de reconnaissance. Elle souriait. Ce baiser semblait témoigner de la satisfaction qu'avait éprouvé Seijuro et manifestait comme un remerciement de sa part, dans l'esprit de Kasumi. ''C'était bon!'' Lui avoua-t-elle sans aucune retenue. La parole était sans doute superflue tant l'attitude de la jeune femme trahissait ce qu'elle venait d'exprimer, mais elle avait envie de prolonger ce lien entre eux deux en posant des mots sur ses émotions.

Après s'être retiré d'elle, Seijuro transporta Kasumi pour la poser gentiment sur le lit. Elle était toute débraillée et échevelée. Elle avait toujours ses bottes noires et ses bas autofixants aux pieds, sa mini-jupe rouge retroussée laissait voir les traînées de substances luxurieuses maculer ses cuisses. Des mèches de cheveux châtain cascadaient sur ses épaules et tombaient sur ses seins libres, son bustier de cuir ayant glissé vers le bas. Elle ne fit aucun effort pour réajuster sa tenue. Seijuro vint la rejoindre sur le lit pour partager quelques tendresses avec elle. La jeune femme était encore toute émoustillée mais cela marchait différemment chez les hommes chez qui le désir sexuel s'évanouissait le plus souvent une fois l'orgasme consommé.

Étrangement, cette séance de sexe intense avait agit comme un électrochoc pour Kasumi. Elle était encore un peu pompette mais elle se sentait plus lucide qu'une heure auparavant. Elle caressa tendrement les cheveux de Seijuro. Il était beau et séduisant. La fatigue couplée à l'émotion commençaient à se faire sentir et elle se demandait si elle allait relancer son amant -elle en avait envie et savait y faire pour réinsuffler la flamme de l'excitation chez un homme fourbu- ou laisser sa raison prendre le dessus et en rester là pour ce soir. Il était déjà tard.

Trois coups contre la porte et une voix de femme annoncèrent la serveuse. ''Vous aviez commandé du Whisky !''Rappela-t-elle au couple. ''Entrez !'' répondit du tac-au tac Kasumi. La serveuse entra dans la chambre en portant deux verres et une bouteille sur un plateau. ''J'ai un peu traîné, excusez-moi. Vous m'aviez l'air... occupés, je ne voulais pas vous interrompre...'' Continua l'employée du bar, un sourire espiègle aux lèvres. La fille aux cheveux décolorés déposa le plateau sur une tablette et versa du whisky dans les deux verres en se penchant. Sa poitrine était moins volumineuse que celle de Kasumi, mais suffisante pour que son tee-shirt de pirate décolleté mette en valeur ses seins. Ses oreilles étaient percées de haut en bas et elle portait un pantalon en jeans tailladé sur les cuisses.
Image

Avatar de l’utilisateur
Tenaka Khan
Messages : 71

Re: Mauvaise rencontre en sous-sol.

Message#14 » 07 Déc 2017, 23:52

Le Yakuza avait les muscles de la gorge tendu en repensant aux mots qu’elle avait dit pour clore cette extase. Comme une envie de revivre les moments les plus forts de l’échange érotique mais assaillie par le dégoût formé par son corps et son cerveau en guise de barrière. Et il put voir en observant sa partenaire aux vêtements désordonné qu’elle n’était clairement pas bridée par ce genre de problèmes physiques. Mais ce qui l’amusait assez était le brin de fatigue qu’il pouvait lire dans la gestuelle de Kasumi et il y voyait ca comme une vengeance car son endurance physique était une bonne contrepartie à son handicap masculin. Mais une chose était certaine, il ne s’attendait pas à ce que quelqu’un s’introduise dans cet appartement.

Et c’est ainsi que le pantalon débraillé, allongé sur le dos, il se redressa sur un coude pour observer cette femme dont il avait reconnu la voix. Il ne savait pas trop ce que Kasumi avait derrière la tête mais ne fit rien pour y redire quoi que ce soit. Et comme dit le dicton, qui ne rien consent. Le samouraï aimait beaucoup cette serveuse et avait toujours été attiré par sa manière de se vêtir, par ses formes et elle était la preuve vivante qu’une petite poitrine pouvait exciter un homme. Mais il n’avait jamais pu l’avoir dans son lit et n’avait jamais vraiment cherché à le faire. A vrai dire, il pouvait tout avoir et beaucoup de femmes trainaient dans ses draps.

Mais jamais il n’aurait considéré cette serveuse comme une femme ordinaire et il aurait refusé de l’accueillir comme une vulgaire trainée dans ses bras. Elle représentait une statue rebelle qui méritait bien plus d’attention et à mesure qu’il la caressait du regard, redétaillant une énième fois chaque parcelle de son corps, il se disait que ca allait peut être être enfin le moment où il pourrait enlever toute cette mousse qui devait recouvrir cette statue pour enfin pouvoir révéler sa beauté au grand jour.

Aussi, après avoir écouté son excuse bancale, il finit par lui répondre : « Une femme qui ose s’engouffrer dans la demeure d’un prédateur féroce n’a pas besoin de s’embarrasser d’excuse. » Prenant une pause, il vint glisser ses doigts entre les cuisses de Kasumi pour venir récolter quelques gouttes de cette eau intime qui hantait ici et là les vêtements avant de continuer : « Sort ! Laisse-nous ! » Dit-il sur le ton de l’ordre ironique avant de conclure : «De toute façon, quoi que je dise, je suis persuadé qu’une servante rebelle ne m’écoutera pas et ira au bout de ses idées. Et cela tombe bien. Il y a du whisky et des langues pour nettoyer mon sabre émoussé de toute cette humidité qui risque de l’oxyder. Et une femme trempée dont le foyer ne doit surtout pas s’éteindre. Il ne faudrait pas qu’elle devienne tremblotante ou tombe malade. »

Il finit par se rallonger pleinement, non sans venir embrasser sa partenaire encore une fois avant de conclure : « Fais donc ce pourquoi tu es réellement venue nous voir. Pas d’inquiétude, quelqu’un te remplacera en bas. » Sa hampe illustrait bien ses propos, trempée par les eaux intimes du dernier ébat fougueux, ramollie et victime de la gravité. C'était un peu comme un objet qui aurait pu narguer une femme si il était dressé fièrement mais qui manquait à toutes les défiances en restant mollement allongé sur son propriétaire. Certaines auraient pu prendre ça pour une insulte et vouloir montrer à cette hampe que l'art d'exciter ou d'ériger n'était pas un art obscur.

Avatar de l’utilisateur
Mutsuhito Kasumi
Messages : 9

Re: Mauvaise rencontre en sous-sol.

Message#15 » 28 Avr 2019, 00:30

Kasumi observait avec délassement la scène qui se déroulait sous ses yeux. La serveuse, jolie, rebelle, ne laissait pas indifférente son amant. Ni elle non plus. Elle avait encore à l'esprit à la manière impertinente dont elle la rappela à l'ordre dans la salle du bar, s'insinuant sans crier gare dans son intimité -inopinément ?- exposée. Elle ne manquait pas d'audace, et sa présente réserve polie ne semblait demander que d'être levée.

La jeune motarde, débraillée et excitée, laissa son esprit lubrique choisir l'attitude qui s'imposait. Son amant, rassasié et amolli, nécessitait quelque stimulus pour repartir de plus belle. Kasumi était persuadé qu'il en avait encore sous le capot et qu'il n'avait besoin que d'un peu de temps pour recharger ses batteries. Elle se releva donc, languissante, et se dirigea sans hésitation vers la serveuse, d'une démarche chaloupée qui faisait onduler sa croupe.

L'employée du bar, qui n'avait pas encore pris sa décision, se laissa tranquillement dépouiller de son plateau par Kasumi qui se contenta de le poser sur un guéridon. Elle la regardait avec des yeux étonnés et se laissa faire, curieuse de la tournure qu'allaient prendre la suite des événements. Elle ne se montrait pas craintive. Elle trouvait la nouvelle poule du Yakuza franchement canon, éprouvant du respect et une pointe de jalousie envers la détentrice de ce corps à la plastique aussi superbe. Elle et lui formaient un putain de beau couple ! Son regard se perdit sur le corps sexy et musclé de l'homme étendu sur le lit. Elle avait l'impression d'être dans une autre dimension et ne savait plus quoi dire. Elle se sentait un peu chose, la température montait en elle, et ses petits seins dardaient à travers le tissu noir de son top au col échancré.

Kasumi, plantée devant la serveuse, la prit par la taille et la regarda dans les yeux. ''T'es une jolie fille, tu sais. On va jouer un peu, ma belle. On va lui en mettre plein les mirettes.'' Elle accompagna ses paroles par un mouvement du menton en direction de Seijuro pour le désigner. ''Comment tu t'appelles ? Moi c'est Kasumi'' La serveuse fit grandir un large sourire sur ses lèvres. Elle se sentait flattée, honorée par les compliments de la motarde. ''Sayuri...'' fit-elle, mais à peine eut-elle prononcé son nom que Kasumi la happa d'un baiser avide et langoureux, la guidant par la taille pour la faire pivoter afin que leur étreinte soit parfaitement dans le champ de vision de Seijuro.

Les deux filles, plaquées l'une coutre l'autre, debout, s'embrassaient goulument. Kasumi était à peine plus grande que Sayuri, et plus gironde aussi Une très belle femme, aux formes très féminines. La serveuse, plus fine, plus déliée, était une belle petite gazelle, racée, pas mal du tout dans son genre, avec un beau petit cul moulé dans son jean. Les deux femmes se tenaient mutuellement par la taille, la poitrine dénudée de Kasumi pressée contre le tee-shirt noir de Sayuri. Elles se séparèrent d'un pas, mettant fin au baiser gourmand qu'elles avaient échangé, et Kasumi attrapa le bas du top de la serveuse pour le lui faire passer par dessus tête. Elle avait un petit ventre plat et une belle paire de petits seins au bouts pointus et pleins d’orgueil que la motarde s'empressa d'empoigner et de peloter, avant de plier un genoux pour les avoir à hauteur de son visage. Là elle se mit à en suçoter alternativement les mamelons. Sayuri se mit à frémir et posa ses mains dans la chevelure de Kasumi pour l'accompagner. Elle se mordait la lèvre inférieure, et jeta un regard vers Seijuro. Cette situation l'excitait fort.

Kasumi continua sa descente, et accroupie devant la serveuse, entreprit de défaire les boutons de son jean. Elle les ouvrit un par un et finit par faire glisser le pantalon sur le sol, laissant Sayuri vêtue d'un string noir debout et fébrile au milieu de la pièce. La jeune motarde comprit dans l'attitude de sa partenaire improvisée que cette dernière était très excitée, mais aussi inexpérimentée dans dans les relations saphiques. Cela devait être une première pour elle. L'audace dont elle avait fait preuve plus tôt s'était quelque peu évanouie face au côté inédit de la situation, et elle attendait docilement d'être guidée. Cela avait un côté tout à fait charmant, songea Kasumi. Elle se releva devant elle et lui saisit la main pour la poser sur sa propre poitrine comme une invitation.

Sayuri se laissa accompagner, et sa confiance en elle se raffermit. Tantôt timide, elle empoigna désormais avec franchise ces seins généreux qu'on l'invitait à caresser. Kasumi était belle et à son tour Sayuri pencha son visage sur ces globes délicieux pour les parcourir de baisers avant d'en mordiller les pointes. La motarde de saisit de l'autre main de la serveuse pour lui rappeler le chemin de sa chatte chaude et moite. Son entrecuisse était dégoulinante de liquide intime mêlé au foutre de Seijuro qui s'écoulait du puits de plaisir où il s'était abandonné plus tôt. A son tour, Kasumi lança une œillade envers son amant, et lui adressa un sourire espiègle.''N'est-elle pas délicieuse ?'' Lui demanda-t-elle avant d'exprimer un long soupir d'aise et de surprise tout à la fois. Sayuri venait d'enfoncer ses doigts dans sa chatte brûlante, rallumant aussitôt un désir impérieux d'orgasme imminent.
Image

Revenir vers « Manga »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron