[Magie & Medieval] A la chasse au cauchemard

Image
Avatar de l’utilisateur
Conscience universelle
Administrateur du site
Messages : 99

Re: [Magie & Medieval] A la chasse au cauchemard

Message#21 » 16 Mars 2018, 14:39

La prisonnière s'était échappée. Et le jeune soldat fut le premier à s'en apercevoir car les autres étaient soit en train de roupiller, soit en train de décuver à moitié bourré sur les murs. Et sûrement par Amour pour elle, il avait inspecté la cellule vide avant de finir par se rappeler que ses affaires devaient valoir cher sur le marché noir. Assez cher pour que l'un de ces énergumènes décide de les revendre. Aussi, avant d'alarmer le capitaine absent, il avait décider t de prendre les affaires non surveillées de l'elfe noire afin de les ramener dans son petit appartement en ville, il attendrait le petit matin pour alerter le capitaine. Il avait peu d'espoir de la revoir mais se disait au fond de lui qu'elle était intelligente et qu'elle reviendrait forcément chercher ses affaires sans passer par la case prison.



Et il savait aussi qu'au vu de la petite gâterie qu'elle avait commencé à lui faire, elle viendrait le chercher lui pour en savoir plus sur la location de ses affaires. Il était persuadé qu'elle n'avait confiance qu'en lui. Et c'est ainsi qu'il revint chez lui dans l'attente d'une quelconque visite impromptue... n'arrivant même pas à en dormir. Trop énervé par la situation. Il faut dire qu'il devrait tout dire au capitaine demain matin, car, à tous les coups, comme d'habitude, le petit jeune serait le premier à la caserne au petit matin.




Sitôt après s'être évadée, la première priorité de la drow avait été de se cacher pour échapper à d'éventuels poursuivants. Et c'est ainsi qu'elle avait trouvé refuge d'abord dans une ruelle obscure, puis, après avoir escaladé un mur, dans un petit cabanon au fond d'un jardin privé. Que pouvait-elle faire maintenant? La priorité était de retrouver son épée. Elle lui manquait en effet déjà, et même s'il lui suffisait de méditer quelques instants pour se sentir guidée jusqu'à elle, nul doute qu'il fallait se presser. Dans le jardin, des vêtements étaient pendus à un fil à linge. Personne à l'horizon, l'elfe sortit de sa cachette pour examiner le butin. Un bref tour d'horizon lui apprit qu'il s'agissait de 2 parents et de leur fille. Les adultes étaient bien trop empâtés pour que leurs vêtement lui aillent, par contre la fille aurait pu être une elfe, et ses affaires lui allèrent comme un gant! Une robe blanche et bleue, une cape à capuche assortie de qualité, la demoiselle prenait soin de son apparence. Maylee remarqua la corset de cuir qui accompagnait la tenue, commença à s'éloigner puis, prise d'une envie soudaine, s'en empara pour le mettre.

" Autant s'habiller correctement, je passerai presque pour une humaine d'ici, si on ne voit pas mon visage et mes cheveux, se dit-elle", ignorant la sensation délicieuse qui grandit dans son bas ventre à l'idée de se corseter. Le serrer autant qu'elle le désirer (et elle fut surprise du plaisir qu'elle en retira) fut un défi à son agilité, mais elle parvint à un résultat satisfaisant. Le vêtement la restreignait un peu, mais elle trouva la sensation loin d'être déplaisante, à sa propre surprise, et ne l'empêcha pas de refranchir le mur. Certes, elle restait pieds nus, mais personne ne la remarquait, tant qu'elle ignorait les sifflements que certains humains lançaient à formes dissimulées sous sa cape. Qu'est-ce qu'elle aurait aimé leur faire payer! Mais vu sa situation, c'était malheureusement à exclure. Reprenant une planque plus proche du bâtiment de la garde, elle attendit de sentir son épée le quitter, et fut enchantée de voir le jeune humain qu'elle avait manipulé tantôt l'emporter. Il ne serait probablement pas difficile de la lui soutirer... Mais peut-être était-ce un piège. Elle le suivit discrètement jusqu'à son domicile, et attendit la nuit pour agir.

Au beau milieu de la nuit, lorsqu'elle estima qu'il devait s'être endormi, et ne parvenant à trouver personne en embuscade, la drow s'introduit discrètement par la fenêtre, tombant sans un bruit sur le sol, avant de chercher des yeux l'épée dans l'obscurité.




"Vous savez, vous pouviez utiliser la porte !" Dit-il pour l’accueillir, un peu bougon même si son ton d'ados désarmorcait la volonté de montrer qu'il était en colère. "Et puis, vous tombez bien, j'ai récupéré vos affaires. Ces malendruns auraient pu les ramasser et les vendre! Vous auriez quand même pu les ramasser avant de vous évader! Vous êtes capable de passer par les fenêtres après tout !"

Il n'avait pas idée de ce qui s'était passé dans cette cellule et pensait qu'elle avait utilisé sa magie pour s'évader toute seule. Et donc, il faisait tomber une avalanche de lecons sur les oreilles de l'elfe noire lui donnant les allures d'un homme bien plus matûre qui gronde une petite insolente. Et cette impression se raffermissait à mesure qu'il continuait à parler. Atout qui montrait qu'il était destiné à de grandes choses plus tard mais qu'il ne s'en rendait pas encore compte. Et il n'avait pas finit de la sermonner, faisant les quatre cents pas dans la petite pièce, le plancher résonnant sous ses pas.

"Que vais-je faire maintenant? Ils vont finir par comprendre que j'ai piqué vos affaires ! Vous me mettez vraiment dans de sales draps avec vos bêtises! Vous pouviez pas rester sage dans votre cellule ? On vous auriez libéré dans une semaine à coup sûre. C'est que l'capitaine il est plutôt clément et sait reconnaître les innocents ! Puis, comment je vais monter en grade avec tout ca ! S'en est fini de ma carrière au sein de la garnison de la milice. Ils vont se moquer de moi et tout. Vous méritiez que je vous cravache avec ma ceinture et que je vous attache au pied du lit rien que pour me venger !"

Puis, il prit une pause et posa son regard sur le sien en se reprenant :

"Qu'est ce que je raconte, je suis pas comme ca?! A croire qu'ils m'influencent ces gros pourceaux ! Bref... "

Il soupira en plein dilemme et dit :

"Vos affaires sont sur la commode. Vous n'avez qu'à les prendre. La seule question est, qu'est ce que vous m'offrez en échange pour le dédommagement ? Parce qu'il va me falloir du courage pour affronter le capitaine demain. Pour sûr ! Hein... qu'est ce que vous pouvez bien avoir à offrir, vilaine petite elfe noire qui me fout dans une de ces mouises.... !!! "

Et il grogna comme un adolescent se sentant au pieds du mur.




Le jeune homme découvrit la lanterne et l'elfe dut cacher ses yeux derrière son bras, aveuglée, en reculant d'un pas. Mais il ne l'attaqua pas, mais la réprimanda. Maylee en resta bouche bée alors que peu à peu, elle parvenait à retrouver l'usage de ses yeux. "Cet humain s'adresse à moi comme une enfant pas sage", pensa-t-elle, et, à sa grande surprise, l'idée fit naître de l'excitation en elle. Que lui arrivait-il? Elle tenta d'écraser les sensations, mais cette pensée refusa de la quitter. Depuis quand être traitée en gamine, être humiliée ainsi pouvait-il lui faire cet effet?

"Vos affaires sont sur la commode". Cette information la tira heureusement de ses ruminations. Hésitante, elle avança vers le paquet, sans quitter de vue le garde, qui continuait à parler. Sa main toucha la poignée de sa lame d'argent, et, soulagée, elle sut en instant qu'elle avait retrouvé sa compagne d'aventure.

"qu'est ce que vous pouvez bien avoir à offrir, vilaine petite elfe noire qui me fout dans une de ces mouises.... !!!" Elle s'immobilisa, un frisson de désir la parcourant.

Pardon... j'ai été... elle hésita.. vilaine? un nouveau frisson la traversa, agréable. Trop agréable. Portée par sa voix aux tonalités exotiques, le mot était étrangement sensuel Excusez-moi.. je ne sais pas trop ce qui m'arrive. Je n'ai.. pas grand chose à vous offrir Dans son esprit, l'image d'elle, sa bouche enserrant le membre du jeune humain, lui parut envoûtante. Elle n'allait tout de même pas offrir son corps en paiement pour le service? En même temps, ce n'était qu'un baiser... d'une certaine façon. Et même, ce n'était pas difficile, depuis quand devait-elle se conformer à la moralité humaine? Il lui permettait de retrouver son épée, elle devait le remercier Je peux peut-être.. finir ce que j'ai commencé? elle posa l'épée au sol, à coté d'elle, et s'agenouilla devant le jeune homme, ses doigts fins sur ses cuisses, et le regardant de ses grands yeux bleu argentés. Il aurait presque pu jurer qu'elle rougissait S'il vous plait?



Il croisa les bras pour finir, comme pour conclure sa colère avant de poser son regard sur cette femme plus vielle qu'elle mais pourtant agenouillée devant lui. Ce qui lui donnait un drôle de sentiment de supériorité. C'est pour cela qu'il s'attarda à l'admirer, C'est qu'il avait un faible pour ces corsets en cuir et il fallait dire que les formes des elfes noires rendaient la chose assez attrayante. Il repoussa la capuche qui trônait sur la tête de l'elfe noire et ne put s'empêcher d'avoir une érection en repensant au traitement de faveur qu'elle lui avait offert lors de leur première rencontre.

"J'espère bien ! Tu devrais même déjà être à la tâche ! A croire qu'il faut tout faire ici..."

Et sur ces mots, il baissa son pantalon de lui même. Une hampe dressée s'extrayant du vêtement pour défier la jeune femme. Il l'attrapa par la racine de la chevelure et la traîna jusqu'au rebord du lit pour qu'il puisse s'y asseoir avant de dire, lâchant sa chevelure et écartant les jambes pour lui permettre d'approcher sa hampe.

"Et j'espère bien que ce sera mieux qu'avec les humaines parce qu'on raconte que c'est un art martial chez vous ! J'entends bien danser avec une démone !"

A vrai dire, il n'avait jamais connu les cuisses d'une femme. Tout ce qu'il avait connu, c'était des images compromettantes expliquant l'art sexuel parmi les races et ses différences.



Elle le laissa retirer sa capuche. En réalité, bien qu'elle fut en effet bien plus vieille que lui, elle paraissait fort jeune, comme une humaine d'environ 17, 18 ans. Elle fronça des sourcils à sa première remarque, piquée en vif, et s'apprêtait à riposter lorsqu'il la tira par les cheveux pour la replacer. Ah! elle suivit le mouvement, et faillit saisir son épée et commettre l'irréparable par réflexe, alors même qu'une autre partie d'elle semblait, à son plus grand effroi, trouver la situation des plus érotique. Du coup, pour éviter de blesser par inadvertance le jeune humain, elle adressa un regard mauvais à son sauveur, disant tout ce qu'elle pensait de l'idée qu'on doute de ses capacités, et pris le membre en bouche. Dans son pays, plus jeune, elle en avait subi, des choses, et en comparaison, faire jouir ce gamin serait facile! Ses lèvres se serrèrent autour du sexe et sa tête commença à aller et venir sur lui, en le regardant dans les yeux, à genoux, ses jambes écartées, sa chevelure d'argent dansant autour de son beau visage

Lorsque que le membre du jeune homme glissa jusque dans sa gorge, facilement, fruit de longs -et pas toujours très agréables- entraînements, Maylee réalisa qu'il était seul à en profiter... Et que son désir devenait insoutenable. Lentement... très lentement, elle recula la tête, jusqu'à ce que le sexe échappe à ses lèvres en un pop sonore.. Elle observa le jeune homme un instant. Il avait l'air moins concentré... La drow rit doucement. La suite, il va falloir la mériter... humain. Elle se releva souplement, et le poussa sur le lit d'une main douce mais ferme, souleva sa robe, et, à l'envers, chevaucha la tête de l'humain, avant de se baisser sur lui pour lécher le bout de sa verge tendue. Si tu veux la suite... va falloir la mériter.. ses lèvres imberbes, sombres et entrouvertes sur une intimité rosée étaient à quelques centimètres de son visage.



L'humain était insouciant. Et ne se rendait pas compte de la conséquence de ses actes et il allait sûrement s'en mordre les doigts. Il était bien trop jeune et trop inexpérimenté pour comprendre les autres races que la sienne. Aussi, par naïveté, il ne vit point le danger se pointer et il fallait avouer que l'elfe noire devait bien se douter qu'il n'était point bien dangereux lui-même et que l'effroi n'avait point de raison d'exister. Après tout, elle devait le surpasser physiquement sans mal.

Quand aux sensations qu'il ressentit, il faut dire qu'il n'avait jamais ressenti rien de pareil. En même temps, il était vierge donc n'avait jamais connu la bouche d'une femme. Mais même, après cette soirée, les relations humaines paraîtraient bien fades à côté. Et dès l'instant où elle posa ses lèvres et sa langue sur son membre, il sentit un terrible frisson le prendre dans tout le dos. Et des vagues de bien-être l'accaparer en remontant le long de son échine. Quand au spectacle visuel, il était terriblement excitant à ses yeux.

Et il n'avait encore rien vu. Elle avait à peine commencé qu'il ne put s'empêcher de lâcher un râle quand elle lui offrit ce qu'on appellerait une gorge profonde. Et il crut bien qu'il allait jouir quand elle finit par s'extraire longuement de sa hampe, le pop érotique aurait pu même servir de coup fatal pour ruiner sa petite affaire. Et inexpérimenté qu'il était, il ne comprit pas ce qu'elle entendait par mériter mais s'attendait encore moins à ce qu'il allait voir.

Il se laissa pousser sur le lit sans représailles et à peine eu-t'il le temps de dire ouf qu'il se retrouvait avec les cuisses sombres de la jeune femme de part et d'autres de sa tête. Et il ne put s'empêcher de passer sa langue sur ses lèvres masculines, alléché par la vue qui s'offrait à lui. Il faut dire qu'avec cette peau sombre, l'intimité des elfes noires n'en été rendu que plus excitante. Tout ceci était bien trop pour lui et quand elle passa de manière espiègle le bout de sa langue sur sa hampe tendue, elle put voir une semence chaude et giclante sortir de cette dernière pour venir gicler en l'air et retomber par gravité. Non sans être accompagnée d'un profond orgasme de la part du jeune homme qui se contracta sous elle, sous le joug de ces nouvelles sensations qui l'accaparait.

Mais il était jeune, aussi, sa hampe ramollie ne le resterait pas longtemps, surtout devant cette merveilleuse vue. Et prit d'une irrésistible envie, il leva la tête pour venir lécher ce que cachait les lèvres intimes de l'elfe noire, glissant sa langue sur la peau légèrement rosée, fragile et tendue de son intimité. Avant de venir mordiller ces lèvres qu'il voulait découvrir. Son souffle s'écrasant sur l'intimité par mégarde et parce qu'il fallait bien respirer.

"Je... qu'est ce qui m'arrive... j'ai eu soudain envie... de m'étirer comme un ourson... et.. je .. pardon.. je crois que j'ai fais pipi... mais c'était bizarre... pas comme d'habitude."

Dit-il, ne sachant pas très bien ce qu'était l'orgasme, il cru bien qu'il avait souillé le lit sans savoir se retenir.
"C'est.... Mieux que sur... Les illustrations.."




Lorsque la semence gicla, frappant sa langue, sa bouche, son visage, en jets intenses, la drow eut la surprise de ressentir un plaisir inattendu... Un gémissement sensuel lui échappa avant qu'elle ne parvienne à se retenir, suivi d'un second lorsque le jeune humain vint maladroitement lécher son intimité. un coup de langue, quelques mordillements, et surtout son souffle chaud sur son clitoris... Elle en voulait plus, et son désir était si grand qu'elle en oublia qu'être maculée de semence pouvait être désagréable.. Au contraire, à cet instant, c'était ce qu'elle voulait... L'elfe appuya son entrejambe humide contre la bouche du jeune homme, ondulant sensuellement, une main sur le lit, l'autre autour du sexe dressé à aller et venir lentement... Son corset l'enserrait, et il ajoutait encore à la sensualité de l'instant... Comment n'y avait-elle pas pensé plus tôt? vas-y... voyons si tu sais aussi bien utiliser ta langue pour me donner du plaisir... Ce n'était pas la première fois qu'elle s'amusait à dominer un amant... Pourtant, au creux de son ventre, elle se sentait cette fois ci gênée de lui parler ainsi, comme si elle faisait quelque chose de mal...



Il ne se sentait pas à l'aise dans cette situation. Il avait l'impression de s'être souillé a cause de ce que lui avait fait l'elfe. Et réalisait que la réalité était bien différente de ce que racontait les gens. Aussi malgré le fait qu'il soit nez à nez avec la plus belle et excitante chose qu'il ai jamais vu, il n'alla pas remettre sa langue là où il l'avait mise. Et essaya à l'aide de ses bras de soulever les fesses qui s’écrasaient sur son visage même si au fond de lui, il savait qu'il ne reverrait plus jamais cette fleur. "Non!" lui répondit-il sous le ton de l'ordre.

"Je dois nettoyer tout ça maintenant. Qu'est ce que tu m'as fait... Vilaine petite elfe noire..." et sur ces mots, il lui dit : " lève toi. Je veux aller a la salle de bain. Et tu vas venir aussi. Il faut que tu nettoies tes bêtises!"



Malheureusement, contrairement à ce qu'elle avait demandé, le garçon refusa de continuer son exploration. Pire... Il commença à l'admonester, accroissant son malaise. L'idée lui passa un instant de plaquer son intimité contre sa bouche, mais ce serait... mal. Irrespectueux et vilain. Son sexe se serra à cette pensée, et, alors qu'elle se décidait à obéir, c'est un frisson de plaisir la parcourir c'est si bon de faire ce qu'on me dit sembla lui susurrer sa propre voix au fond de son esprit. Surprise, elle ne parvint pas à se débarrasser de cette réflexion qui ne lui ressemblait tellement pas. Mais.. le garçon continua, et attrapa sans ménagement son bras pour la tirer jusqu'à la salle de bain. Était-il stupide? Et si c'était le cas, pourquoi n'arrivait-elle pas à lui dire directement? Elle n'était pas amoureuse, au moins. Non, c'était impossible. Elle soupira. Non, il était juste... humain. Et elle elle avait juste envie. Peut-être devrait elle simplement le laisser en plan et se masturber jusqu'à l'orgasme salvateur... Pourtant l'idée lui semblait... dérangeante. Je.. C'est juste ta semence. Elle caressa son sexe du bout des doigts, du sommet jusqu'à la base C'est ce qui sort quand tu as du plaisir sexuel... et qui te permet de fertiliser une femme... elle caressait son torse de l'autre main.*Mais pourquoi se retrouvait-elle à expliquer ça à un humain?*

Au final, il était adorable, c'était donc normal qu'elle ressente cette envie de lui faire plaisir. Du moins c'est ainsi que Maylee rationalisa l'envie qu'elle ressentait de l'aider.. Il fallait aussi reconnaître qu'elle n'était pas satisfaite. Loin de là. Et comment se faire nettoyer le visage pouvait-il être aussi érotique? Je ne pense pas que ce soit sale... elle continuait à caresser, d'une main son sexe, de l'autre le contour de ses muscles.. Il était mignon, c'est vrai, plein d'innocence. Et ne venait-il pas de lui demander de lui de lui apprendre? Une partie de l'elfe disait que ce n'était pas le moment, qu'elle sortait d'une prison infâme, et qu'elle devait fuir la cité au plus vite. Mais en même temps, ne pouvait-elle pas prendre son temps et profiter un peu? Et puis.. Il lui devait bien ça Je ne pense pas que je pourrai t'apprendre toutes mes techniques! Cela prendra des jours Elle sourit malicieusement. Elle lui en devait une, non? Et si c'était comme ça qu'il voulait être récompensé? Autant en profiter. On va commencer simple... Et sur ce, se hissant sur la pointe des pieds car il était plus grand qu'elle, elle l'embrassa sur les lèvres, sa langue vint chercher la sienne, sensuelle, la titillant, explorant la bouche du jeune homme.



Lorsqu'elle lui dit qu'elle ne pensait pas pouvoir tout lui apprendre, il bomba le torse en répondant :

"Et, je ne suis pas n'importe qui ! C'est moi qui décide combien de temps ça prends et je pense m'en sortir haut la main. Apprends moi tout."

Ordonna t'il d'un air sérieux avant ... de se faire embrasser gracieusement par une elfe noire. De quoi redurcir cette hampe bien trop molle après l'orgasme. Il en frissonna de tout son corps, sentir cette langue venir explorer sa bouche, se montrer démonstrative. Il était désarçonné et se contenta de poser ses mains sur les hanches de la jeune femme. La cime de sa hampe nouvellement dressée et durcit venant reposer contre le ventre de l'elfe.

Puis, il voulu imiter ce qu'elle était en train de faire pour montrer que ses paroles n'étaient pas que des paroles et lui rendit son baiser en venant à son tour repousser cette langue pour explorer les lèvres, les dents et la bouche de la jeune femme. L'une de ses mains remontant contre l'arrière du crâne de cette dernière afin de l'aider dans son office.





Les humains sont toujours aussi amusant... C'était la pensée qui lui était venu à l'esprit aussitôt qu'il l'avait entendu. Alors elle l'avait embrassé, son corps fin parcouru d'un frisson de désir alors que sa langue explorait la bouche du jeune homme, langoureusement... Comme prévu, sa hampe s'était aussitôt redressée, et elle l'enveloppa d'une main et de douces caresses alors que lui posait les siennes. La main du jeune homme vint se poser contre sa nuque.. Et mystérieusement, alors qu'à l'instant d'avant, elle avait une toute autre idée en tête, l'elfe se sentit excitée à l'idée que ce baiser se prolonge encore et encore.. La langue du jeune homme pénétra sa bouche où elle l'y invita avec désir, alors que la drow se faisait plus passionnée à chaque instant, comme pour le récompenser de son audace... Les caresses sur sa hampe n'en furent que plus intenses... Mais c'est ailleurs qu'elle voulait l'avoir... Alors, sans interrompre ce baiser qui l'intoxiquait de désir, elle ajusta sa position, ses longues jambes vinrent encercler la taille du garde, et elle glissa le membre jusqu'au creux de son ventre pour qu'il pousse légèrement ses lèvres, les entrouvrent, avant de reculer à nouveau en un lent massage érotique.




Le jeune homme se demandait vraiment s'il dominait dans cette histoire car il se sentait assailli à la fois par cette langue et cette main qui venaient prendre possession de ses zones encore vierges. Et il y ressenti beaucoup de plaisir, les caresses froides contrastant avec la chaleur de sa hampe, Et il étouffa un gémissement de plaisir accompagné d'un frisson dans sa nuque quand elle accéléra pour le récompenser d'être audacieux.

Mais il perdit complètement la parole quand il sentit ses jambes venir enlacer sa taille de leur érotisme et le baiser brûlant caressant sa hampe. Il vint mettre automatiquement ses mains sous ses fesses, pour la soutenir et ne put s'empêcher de rompre le baiser afin de passer sa langue sur ses lèvres par besoin d'extérioriser les caresses intimes qui nourrissaient son plaisir. Ce massage érotique était délicieux et une chose était certaine, plus jamais, il ne vivrait quelque chose d'aussi intense avec une autre partenaire.




La drow profitait des sensations... c'était doux, tendre, à l'opposé de ce qu'elle avait vécu dans la prison. Un instant, elle y repensa, et le feu de l'excitation s'intensifia en elle. Les mains du jeune humain sur ses fesses harmonieuse la rappelèrent heureusement à l'instant présent, et elle répondit à cette audace d'un soupir sensuellement à son oreille, l'effleurant de ses lèvres sombres. Elle ressentait le besoin étrange de se soumettre à ses désirs, comment pourrait-elle accepter une telle chose? Toutefois... Si elle devançait les désirs du jeune humain, c'est elle qui le dominerait en quelque sorte? Ce raisonnement était fallacieux, mais elle s'y accrocha. Il voulait savoir ce que c'était faire l'amour avec une drow. Elle allait lui montrer, c'est sa fierté qui l'y obligeait, et rien d'autre. Il ne lui vint pas à l'esprit que sa fierté ne devrait pas l'obliger à offrir son corps à un humain qu'elle connaissait à peine.

Rassurée dans sa stratégie, elle lui sourit malicieusement. Son corps ondulait sensuellement, soutenu par les mains robuste du garde, le sommet de sa hampe à l'orée de sa fleur... Alors, peu à peu, imperceptiblement, elle le fit à chaque ondulation entrer un peu plus loin.. La prêtresse comptait le faire durer, alors elle ajusta son rythme, et jouait des muscles de son fourreau pour tenter de le guider dans son plaisir.




Et à mesure qu'il s'immiscer en elle, il perdait peu à peu les miettes de domination qu'il avait dans cette situation. Se faisait dévorer bout après bout, à l'image de sa hampe de plus en plus profondément enfoncé en elle. Victime d'un empalement maîtrisé par des siècles de pratiques sexuelles. Une saveur ancestrale pour une première approche était quelque chose de si aphrodisiaque que sa hampe vint à se tendre à son paroxysme. Le laissant étonné qu'elle puisse l'avaler entièrement à la vue de l'étroitesse de ses lèvres intimes.

Et les soupirs tendres à son oreille étaient comme la cerise sur le gâteau venant perpétuellement renouveler les frissons qui caressaient sa peau. Comme pour accompagner les caresses intimes qui venaient taquiner humidement la peau de sa hampe. Si bien qu'il ne pouvait pas tout garder pour lui et eu besoin d'extérioriser. Il vint alors à venir écraser contre la peau de son coût un râle de plaisir masculin, synonyme qu'il en voulait encore plus.





Lorsque les lèvres du jeune homme vinrent se poser sur le cou de la demoiselle, elle pencha la tête en arrière, un gémissement sensuel aux lèvres. Une délicieuse sensation de bonheur l'envahit en récompense de ses efforts, se joignant au plaisir et au désir pour la pousser à s'oublier dans l'instant présent... Un instant, elle eut l'impression qu'une petite voix sensuelle, la sienne, la félicitait, mais ce n'était certainement qu'un rêve.

D'autant plus qu'elle le tenait, elle en était sûre! Se mordant la lévre inferieure, concentrée, la drow entreprit de maitriser les muscles de son fourreau pour masser la hampe du jeune homme complétement enfouie en elle, à la façon qui lui avait été enseignée longuement et parfois douloureusement. Cet humain était décidemment bien faible, mais elle ne comptait pas lui permettre de jouir immédiatement, elle n'avait pas encore pu lui montrer tout ce qu'elle devait.

Alors, ses jambes croisées dans le dos du garde, elle se pencha en arrière jusqu'à l'horizontal, au dessus du rebord du lit, leurs sexes toujours unis, lui offrant sa poitrine à sa vue et l'observant d'un regard de braise. Ses mains fines vinrent serrer les orbes de ses seins l'une contre l'autre, les masser érotiquement. Yeux mi clos, lèvres entrouvertes, elle gémit à nouveau, décidée à lui offrir le spectacle qu'elle devait lui offrir, sans se rendre compte que ce spectacle n'était pas celui d'une héroïne elfe, mais bien d'autre chose...

"Que voulez-vous?" susurra-elle d'une voix traînante, entre deux gémissements




Tout n'était que récompenses, que ce soit visuel, tactile ou auditif, tous ses sens étaient assailli par la beauté, la sensualité, l'excitation et le plaisir. Et s'il avait seulement conscience de ce qu'était le plaisir charnel et de vers quoi elle l'emmenait, il se serait demandé comment il pouvait monter aussi lentement face à une telle partenaire de dance sexuelle. Les elfes noires étaient connus pour leur art sexuel, qu'il soit calme ou tumultueux, il menait toujours à l'orgasme. Et pas n'importe quel orgasme, un orgasme maîtrisé et contrôlé par eux-même. Il pouvait être fort et profond ou léger et impromptu. Et sa manière de contrôler le plaisir de son partenaire, de contrôler sa posture sur lui et ses muscles autour de lui pour lui offrir plaisir et caresses inoubliables le prouvait à chaque seconde.

Si bien qu'il vit quelque chose qu'il ne reverrait jamais. Son regard lêcha le corps cendré de l'elfe noire à mesure qu'elle s'inclinait en arrière. Retenant le haut de son corps à la seule force de ses abdos et de ses jambes bien ancrées autour de sa taille. Et n'imaginant même pas l'idée réalisable, il se demanda ce qu'elle lui réservait d'autres. Une pensée mêlée à d'autres plus exotiques inspirées par ce corps parfait aux abdos tendues qui obligeaient sa hampe à frotter au plus profond de son intimité. Assaillit par quelques effluves d'envie à mesure qu'elle se caresser et malaxait la poitrine. Assaillit par l'envie de se pencher pour venir l'embrasser même si cela risquait fortement de les faire chavirer.



Envie rompue par la question à laquelle il répondit :

"Je veux mourir comme les elfes!"

Soupirant à chaque lente ondulation de son corps tendu sur la hampe de son amant, yeux mi clos, l'elfe était satisfaite: Elle le fascinait. Elle le voyait suivre le mouvement de ses mains sur ses petits seins à mesure qu'elle les malaxait Comme un elfe... cela sera difficile.. Mais tu peux toujours essayer... la demoiselle se redressa gracieusement, sa longue chevelure dansant derrière elle... Et l'embrassa d'un baiser sensuel et tendre à la fois. Puis elle le poussa en arrière, pour qu'il se couche sur le lit. Maintenant, elle le dominait aisément, pensa-t-elle.

Revenir vers « Fantastique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité

cron